LA RÉUNION, UNE ÎLE À DÉCOUVRIR

Un patrimoine naturel exceptionnel en partage

L’île de La Réunion est classée depuis 2010 Patrimoine mondial de l’UNESCO pour ses “Pitons, cirques et remparts” et ce n’est pas sans raison! C’est en fait la zone centrale de l’île qui abrite ces massifs, regroupés au sein du Parc national de la Réunion qui couvre une superficie de plus de 100 000 ha, soit 40% du territoire. Volcans endormi et actif, remparts, cascades, forêts des hauts, forêts de bas, sentiers, savane, plages de sable noir et de sable blanc, lagon, nage avec les baleines à bosse… La géologie, la vulcanologie, la botanique, l’hydrologie, la faune marine…. Bref, il y a de quoi faire si la nature vous intéresse!

Les Roches noires, Saint-Gilles, La Réunion

La faune et la flore à portée de main

La Réunion est l’un des 35 “points chauds”* de la biodiversité, Avec une superficie de 2 512 km2, La Réunion forme, avec les îles Maurice et Rodrigues, l’archipel des Mascareignes. C’est une île volcanique jeune, au relief très érodé, dont le plus haut sommet, le Piton des Neiges, culmine à 3 070 m. Ce relief particulier, combiné aux conditions climatiques de l’Océan Indien, donne des habitats très différents où se développent des forêts tropicales et une végétation altimontaine riches d’au moins 850 espèces indigènes, dont 237 endémiques strictes. Quant à la faune, elle présente une diversité moins riche que la flore, mais elle réserve de belles surprises, notamment pour les passionnés d’oiseaux.  

Le Myosotis de Bourbon, espèce endémique menacée de disparition, La Réunion

* Point chaud » : zone biogéographique (terrestre ou marine) possédant une grande richesse de biodiversité et un taux d’endémisme élevé, particulièrement menacée par l’activité humaine.

L’histoire d’une île tropicale…

L’histoire de l’île raconte celle d’hommes et de femmes qui ont bravé les océans, il y a un peu plus de 350 ans. Européens, Malgaches, Indiens sont les premiers à s’installer à l’île Bourbon. Puis, au début du XVIIIe siècle, c’est le développement économique de l’île avec la découverte du café qui généralise la pratique déjà en usage sur la région : celle de l’esclavage, et ce, jusqu’en 1848. Au XIXe siècle, avec la canne à sucre, ce sera l’engagisme qui amènera sur Bourbon des habitants de nouveaux horizons : nord-oust de l’Inde, Chine, et même Australie…. Département français depuis 1946, l’île de La Réunion reste un territoire qui a préservé son “savoir-vivre” ensemble, et aussi son “savoir-croire” ensemble. La créolité réunionnaise, c’est le mélange subtil et réussi de ces différentes richesses culturelles…

Carte de l’île Bourbon, XVIIe siècle, Archives.